Vous êtes ici : Accueil Actes anciens Versements et quittances de dot

La publication de reproductions de documents anciens provenant des Archives Départementales du Jura est règlementée et soumise à autorisation. Après sollicitation, le Conseil Général du Jura nous a bien voulu nous accorder en date du 12 février 2013 une licence de réutilisation des données publiques afin de nous permettre cette publication sur "Brainans-notre-histoire".


28/05/1643 - Quittance de la dot de Denise BULABOIS épouse de Pierre DUMONT

Il s'agit d'un acte rédigé en l'étude de Me Odot MOREAL, notaire royal à Aumont de 1642 à 1680. Source : Archives Départementales du Jura, cote: 4E 4.

La transcription a été réalisée par M-Françoise de FranceGenWeb que nous remercions vivement.

Denise BULABOIS mariée à Pierre DUMONT de Brainans donne quittance à son père Hugues BULABOIS de Rabeur pour le versement de la dot promise à son mariage. Elle remet aussitôt cette somme à son mari qui donne en gage tous ses biens en son nom propre et au nom de ses héritiers pour en garantir un remboursement en cas de rupture de communion ou de décès. Le montant de la dot permet aux époux l'acquisition le jour même d'une propriété avec maison et jardin détenue par le Sieur Antoine RIGAUD, Seigneur du Viseney.

Autres personnes citées dans l'acte: Le Sieur Antoine RIGAUD Seigneur du Viseney, Pierre LEVESQUE de Poligny, Anatoile BOUMET d'Aumont.

Richelieu meurt le 4 décembre 1642, suivi par Louis XIII le 14 mai 1643, en attendant la nouvelle d'une victoire française sur les Espagnols. La guerre de Trente Ans déchirait l'Europe depuis 1618, opposant le camp des Habsbourg, mené par Philippe IV, à des puissances européennes protestantes, auxquelles s’était joint le Royaume de France. La bataille de Rocroi eut lieu le 19 mai 1643. Elle met aux prises l’Armée de France, menée par Louis de Bourbon, duc d'Enghien (le futur Grand Condé) et l'Armée Espagnole commandée par Francisco de Melo qui assiégeait Rocroi, et se termine par une victoire française. A la suite à cette bataille, l’Espagne et le Saint Empire germanique vont perdre petit à petit de leur puissance. La France, quant à elle, renforce sa position dans la région, au moment même où s'entame une succession difficile à sa tête. Une défaite pour la France aurait eu des conséquences hasardeuses pour la régente Anne d'Autriche et pour le petit roi Louis XIV, qui n'a que 5 ans. Pour mémoire, la Franche-Comté est toujours espagnole à cette époque et subit les affres de la guerre de Dix Ans (1634-1644), épisode comtois de la guerre de Trente Ans.

28/07/1673 - Versement et quittance de la dot Milande MAITRE et Nicole MAITRE épouses BRENIAUX

Il s'agit d'un acte rédigé à Brainans par Me Claude JANNEAU, notaire à Montholier de 1670 à 1693. Source : Archives Départementales du Jura, cote: 4E 168.

La transcription a été réalisée par Arlette et M-Françoise de FranceGenWeb que nous remercions vivement.

François MAITRE et Clauda GUYON s'acquittent de la dot promise à leurs filles Milande et Nicole mariées depuis un an ou deux respectivement à Barthelemy BRENIAUX et Denis BRENIAUX.

Autres personnes citées dans l'acte: Jean MAITRE, Michel SAUVAGE, Pierre MAITRE, Pierre DOUGNIER, le Seigneur de Bersaillin.

Malgré le traité d'Aix la Chapelle, Louis XIV songeait toujours à s'emparer de la province de Franche-Comté. En 1673, il ouvrit les hostilités en lançant 24000 hommes sur les frontières de l'ancienne Séquanie. Comme en 1668, le gouvernement d'Espagne n'était pas en mesure de résister aux armées du grand roi, mais il y avait au coeur de nos pères une si profonde aversion pour la France, surtout depuis les horreurs de 1639, qu'ils se préparèrent de toutes parts à lutter contre l'envahisseur. La guerre fut définitivement déclarée le 12 octobre. Tous les hommes valides prirent le mousquet. Cette troisième conquête fut la bonne, mais les comtois vendirent chèrement leur terre, et même lorsque tout fut perdu, ils n'obéirent à leurs nouveaux maitres que de mauvaise grâce. Et morts, ils protestaient encore en se faisant "ensevelir le visage tourné contre terre pour ne pas voir le soleil français".

19/01/1689 - Ajustement de la dot de Sabine MAITRE

Il s'agit d'un acte rédigé à Brainans par Me Claude JANNEAU, notaire à Montholier de 1670 à 1693. Source : Archives Départementales du Jura, cote: 4E 178.

La transcription a été réalisée par Christian BRENIAUX que nous remercions vivement.

Suite au décès de leur fils Richard MAITRE, Jean MAITRE le Viel et son épouse Françoise GUYON procèdent à une augmentation de la dot de leur unique fille Sabine MAITRE mariée à Gaspard BOUREAU. Ils veulent ainsi éviter tout problème après leurs décès lors du partage de leurs biens par leurs trois autres fils qui sont: Claude MAITRE, Pierre MAITRE et Jean MAITRE le Jeune.

Autres personnes citées dans l'acte: Fiacre GUIGNARD, François GUIGNARD, Nicolas FOURNIER recteur d'école à Brainans.

Le 17 mai 1689, le roi Guillaume III d'Angleterre déclare la guerre à la France. Un mois après son couronnement (le 11 avril 1689), le prince d'Orange, leader de la Glorieuse Révolution qui chassa Jacques II du trône, utilise le prétexte de la bataille navale de Bantry - gagnée par les Français - pour entrer en guerre avec Louis XIV, afin que celui-ci renonce à ses ambitions en Flandre. Il s'était allié dès le 9 juillet 1686 à l'Espagne, la Suède, la Bavière et aux ducs de Saxe pour former la ligue d'Augsbourg, renforcée par les Provinces-Unies et le Danemark le 12 mai 1689, puis par la Savoie en 1690. En toile de fond, la politique anti-protestante menée par Louis XIV inquiète les princes protestants d'Europe.
La guerre de la Ligue d'Augsbourg engendrera de nombreux combats aux frontières françaises, qui tournèrent à l'avantage des armées de Louis XIV jusqu'en 1696. La crise économique toucha la France et ses ennemis et amena les parties à négocier un compromis en 1697 (traité de Ryswick).

Vous êtes ici : Accueil Actes anciens Versements et quittances de dot